5300

Pierre BRUNET

Yves BERDUGO 

 

Que vous inspire la conjoncture économique ?

Je pense qu’aujourd’hui il n’y a plus de place pour l’à-peu-près. Il faut être le meilleur dans tous les domaines connexes au métier qu’il s’agisse de la gestion, des achats, de la vente ou du management.

 

Que représente pour vous le marché de Rungis ?

C’est un lieu de proximité et de choix. C’est la garantie de la qualité et de la rareté. C’est aussi un endroit où il y a du lien social.

 

Quel doit être pour vous le rôle de la Chambre Syndicale des Fleuristes d’Île de France ?

Elle doit avoir un rôle de défenseur de la profession et garantir les acquis. Elle doit également faire la promotion du métier et le faire évoluer en impliquant la nouvelle génération de fleuristes.

 

L’apprentissage, oui ou non ?

Oui, il doit y avoir un véritable échange entre l’apprenti et son employeur dans un esprit gagnant/ gagnant. Les jeunes apportent leur vision du métier et c’est une vraie ressource pour le professionnel.

 

Comment jugez- vous le volet formation aujourd’hui ?

La pratique devrait avoir une place plus importante. La théorie, quant à elle, devrait être plus développée auprès des jeunes qui ont un projet éclairé.

 

Les concours, pour ou contre ?

Je trouve que c’est une vitrine d’excellence qui met en lumière le savoir-faire mais qui n’a pas vraiment d’intérêt dans le cadre purement commercial.

 

De votre point de vue quel visage offrira la fleuristerie dans 20 ans ?

La fleur va devenir un produit d’exception et sera de moins en moins un produit de masse.

 

Avez- vous des projets ?

Je souhaite me concentrer sur la vente en ligne et consolider l’activité de mes points de vente. J’observerai les perspectives à moyen terme.

 

Quel est votre premier souvenir de fleur ?

Au moment de mes débuts dans le métier en 1998, un client qui était amoureux d’une commerçante voisine est venu me demander de lui livrer des fleurs. Toutes les heures et durant huit heures, elle a reçu avec chaque bouquet une partie d’un message qui s’est avéré être une invitation à diner ! C’est un très beau souvenir.

 

Votre identité de fleuriste en deux mots ?

Le prêt à fleurir haut de gamme, dans l’air du temps et au meilleur prix.

 

Un rendez- vous amoureux ce soir… quelle fleur allez- vous lui offrir ?

Un bouquet composé de pivoines et de feuilles de menthe.

 

Merci Yves !

 

 

 
 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur LinkedIn

Vous former !

Fleur

       Buffets, Deuils, Mariages...

 

 

Ecole

Vidéo

2017 TAXE

Fleur