0

 

Pierre BRUNET

Bruno de Frias

 

Que vous inspire la conjoncture économique ?

Le marché de la fleur coupée est difficile certes mais aussi imprévisible. En revanche je note un intérêt croissant pour la plante d’intérieur.

 

Que représente pour vous le marché de Rungis ?

Rungis offre un accès aux fleurs coupées, aux plantes et aux accessoires, c’est très bien. C’est un lieu de rencontre pour les professionnels, les produits sont de qualité mais je déplore des hausses ponctuelles des tarifs en fonction de certains fournisseurs.

 

Quel doit être pour vous le rôle de la Chambre Syndicale des Fleuristes d’Île de France ?

Elle doit être en mesure de rassembler les professionnels et de les informer.

 

L’apprentissage, oui ou non ?

Oui.

 

Comment jugez- vous le volet formation aujourd’hui ?

Il serait souhaitable de faire évoluer les programmes. Il est nécessaire de renforcer les matières générales comme le français, l’anglais et l’informatique (médias sociaux). Il ne faut pas négliger la sécurité au travail, en particulier la prévention des risques et les premiers secours.

 

Les concours, pour ou contre ?

C’est une très bonne chose.

 

De votre point de vue quel visage offrira la fleuristerie dans 20 ans ?

Concernant la fleur coupée on s’oriente vers un produit de luxe qui demandera de plus en plus d’expertise avec une vraie notion de conseil. Du fait du réchauffement climatique il y aura probablement une forte demande pour la plante exotique.

 

Avez- vous des projets ?

Oui, je souhaite faire évoluer l’identité du point de vente vers quelque chose de plus chic sous l’enseigne « VERTICAL ».

 

Quel est votre premier souvenir de fleur ?

C’était à l’occasion de mes visites chez des producteurs de fleurs coupées durant ma formation en BTS Production horticole.

 

Votre identité de fleuriste en deux mots ?

Nature et champêtre.

 

Un rendez- vous amoureux ce soir… quelle fleur aimeriez- vous qu’il ou qu’elle vous offre ?

Un bouquet de mimosa.

 

Merci Bruno !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager sur Facebook

2017 TAXE

Fleur

 

Ecole

Vidéo